OK, je comprends Flyer.be utilise des cookies pour améliorer l'expérience d'utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.

9 conseils indispensables pour réussir votre campagne électorale!

1.Déterminer les raisons de votre candidature

Le pourquoi de votre candidature est primordial aux yeux des journalistes et de ceux qui vont vous supporter, cela peut paraître évident mais beaucoup de candidats négligent cette étape et ne lui donnent pas assez d’importance. Chacun a ses raisons mais l’objectif reste d’être persuasif et de donner des raisons d’ordre altruiste : Vouloir aider sa communauté, vouloir apporter sa propre touche au développement de la société, mettre son expérience au service du peuple...Etc Pensez donc à bien préparer les raisons qui vous ont poussé à candidater, c’est la base de votre campagne électorale.

2.Débuter sa campagne très tôt

Une campagne électorale ne peut pas être réussie du jour au lendemain, un travail de terrain est nécessaire à sa bonne préparation. ça peut prendre un an comme ça peut prendre plus, l’essentiel c’est de prendre suffisamment de temps afin d’écouter les préoccupations quotidiennes des citoyens (chômage, sécurité, éducation, environnement etc.) et leur proposer des solutions adéquates. Pour plus d'informations sur le calendrier de ces élections, nous avons écrit cet article.

3.Préparer une offre politique concrète

Une offre politique doit être menée d’un programme qui contient toutes les actions qui vont être misent en oeuvre, le budget alloué, les ressources nécessaires à la réalisation du projet...etc. Les idées proposées par les candidats ont une grande influence sur le choix des électeurs, donc il faut miser sur les idées et les développer le plus possible pour fournir un vrai plan et sortir du lot. À la question « quelles sont vos solutions pour résoudre le problème du chômage, de la sécurité,…? », les candidats répondent souvent par des phrases creuses. Par conséquent, les électeurs développent une certaine réticence vis-à-vis des candidats. Soyez en mesure de proposer des solutions concrètes avec un plan d’action bien défini.

4.Choisir un thème de campagne

Un candidat qui a un thème de campagne c’est un candidat qui a son propre positionnement face à ses concurrents. Un thème naissant et qui préoccupe les citoyens, pourrait être une bonne opportunité qui aidera le candidat à sortir du lot et proposer des solutions qui répondent aux plus grandes préoccupations.

Une élection se gagne parfois sur des thèmes et l’exemple le plus frappant est l’ancien président américain Georges Bush jr. En effet, ce dernier doit en grande partie sa réélection de 2004 au thème de la sécurité suite aux attentats de 2001. Ainsi, il se positionnait comme le candidat de la sécurité. Après ces attentats, la question sécuritaire occupait le devant de la scène dans les Unes de journaux.

Durant une élection, le candidat doit s’appuyer sur un thème de campagne qui lui tient à cœur et en faire son « cheval de bataille ». L’autre étape est de réussir à ce que votre thème tienne le « haut du pavé » dans les médias. Parfois, l’actualité est un très bon propulseur.

5.Démarquez-vous dans votre communication !

Pour les candidats dont la notoriété est faible, leurs efforts en communication politique doivent être doublés par rapport à leurs concurrents. En raison de la similitude des offres politiques, ce qui fait gagner des points supplémentaires c’est la démarcation communicationnelle tout en restant en adéquation avec sa personnalité. Le meilleur exemple en communication politique est le président américain actuel, sa stratégie de communication « anti-establishment » a plus pesé dans sa victoire que son programme. En plus, cette stratégie de communication cadre bien avec sa personnalité hostile aux traditions et non conformiste

6.Préparer un discours pour chaque cible

On n’utilise pas le même discours pour les jeunes et retraités, chaque cible à ses propres préoccupations. En effet, les premiers souhaitent entendre, par exemple, un discours qui traitent de l’insertion au travail après l’obtention du diplôme, des perspectives d’emploi alors que les seconds, seront plus réceptifs à un discours sur la protection de leur fonds de retraite ou les services aux personnes âgées.

Les électeurs n’ont pas les mêmes attentes et les candidats doivent comprendre de ça afin de l’adapter et l’intégrer dans leurs discours politiques.

7.Miser sur les réseaux sociaux pour communiquer

Désormais, les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram, Youtube...etc. ont une grande influence sur le comportement et la réflexion des citoyens, beaucoup de politiciens les ont mis à leur faveur et ont créé le buzz grâce à leur efficacité en propagation. Leur avantage est qu’on parle directement à sa cible sans passer par l’intermédiaire des médias traditionnels. En plus, pour toucher les jeunes, ces outils sont le meilleur canal. En effet, il faut savoir que les jeunes s’informent de plus en plus par le biais des réseaux sociaux. Si vous devez annuler complètement votre communication hors ligne? Consultez notre article “Campagne en ligne ou hors ligne”.

8.Se mettre en accord avec ses collaborateurs

Un candidat, n’est pas le ou la seule à être invité(e) dans les médias. En effet, vos collègues et candidats de la même formation politique tout comme vos collaborateurs sont aussi sollicités pour parler de la campagne, du programme, en somme parler de vous et de votre parti. Donc il est important de toujours se coordonner avec son équipe pour que le message livré soit homogène et qu’il n’y ait pas la moindre contradiction entre les membres. En cas de contradiction, votre campagne peut battre de l’aile. Pour éviter cela, avant toute intervention médiatique, il faut définir ce que l’on appelle les «messages clés». Ceux-ci sont des messages ou des réponses que les membres d’un parti ou d’une équipe de campagne martèlent dans les médias afin d’avoir de la cohérence.

9.Profiter des débats

Beaucoup de candidats ne donnent pas une grande importance aux débats alors que c’est une opportunité de se démarquer et de gagner des points auprès des électeurs. Parfois, ces confrontations entre candidats influencent l’électorat au moment du vote. Les citoyens se souviennent toujours d’un extrait de débat et les poussent parfois à changer ou solidifier leurs avis, ce qui devient déterminant dans les résultats obtenus lors du scrutin. Il revient au candidat de saisir cet espace médiatique pour mettre en valeur son programme mais aussi sa personnalité. Être offensif ou rester au-dessus de la mêlée, c’est à l’équipe de campagne du candidat de définir la meilleure stratégie.

Veuillez patienter, la page se télécharge.

En cours de chargement